Leadership & Communication

Quelle communication pour le leader de demain ?

Quels seront les enjeux des leaders de demain ?

Les leaders d’hier avaient pour fonction de diriger une organisation, ils se reposaient sur leurs propres compétences en faisant preuve d’autorité envers leurs collaborateurs. Aujourd’hui un leader se doit de prendre en considération la puissance de l’intelligence collective et de s’appuyer sur les compétences de ses collaborateurs. D’après Linda Hill, professeure à la Harvard Business School,  le leader d’aujourd’hui doit favoriser un “leadeing from behing” qui signifie leadership en retrait. Le rôle du leader est de détecter les compétentes de ses collaborateurs, les rendre autonomes et les accompagner dans le développement de leur carrière. Il ne s’agit plus de diriger, mais de créer un contexte où chacun pourra prendre sa place et réaliser des projets. D’après Yves Le Bihan, Président de l’Institut Français du Leadership Positif, « les modèles de leadership qui ne donnent pas toute sa place à l’humain et ses extraordinaires possibilités vont disparaître.«  Pour y parvenir, le leadership doit subir une transformation en profondeur en basant ses fondements sur des notions telles que la bienveillance, l’optimisme et l’honnêteté.

Les leaders ont aussi la responsabilité de guider l’équipe, faire en sorte que leurs collaborateurs travaillent vers un but commun. D’après Daisy Wademan Dowling, directrice du développement du leadership de Morgan Stanley, le leader de demain « devra exceller dans tous les moyens de communication, que ce soit en personne, dans les médias sociaux, en conférence devant un auditoire de 300 personnes ou en s’adressant à des employés travaillant à des dizaines de milliers de kilomètres de chez lui et qu’il n’aura jamais rencontrés ».

Les leaders de demain devront porter une grande attention à leur manière de communiquer avec leurs collaborateurs.

SFSDS

Que signifie communiquer ?

D’après le Larousse, le verbe communiquer signifie « action de communiquer avec quelqu’un, d’être en rapport avec autrui, en général par le langage ; échange verbal entre un locuteur et un interlocuteur dont il sollicite une réponse. » Lorsque nous communiquons, nous parlons à notre interlocuteur dans le but de transmettre une information ET nous attendons une réponse qu’elle soit verbale ou non-verbale. Il s’agit donc d’un échange et pas uniquement la volonté de donner une information à quelqu’un.

Exceller en communication ne signifie donc pas être un grand orateur et manier l’éloquence avec brio. La communication est une affaire de relation avec son public, une volonté de créer un lien avec son interlocuteur. Cela ne peut se faire que si nous sommes authentiques. Nous ne communiquons pas avec les mots qui sortent de notre bouche mais avec notre corps. cf. article du 19 mars 2020.

EREZ

Comment devra-t-il communiquer ?

Le leader de demain devra opter pour une communication non violente et tournée vers son interlocuteur. L’intelligence émotionnelle nous apprend qu’un individu contrarié a du mal à se souvenir, à rester attentif, à apprendre ou à prendre des décisions. Et, à l’inverse si l’individu est placé dans un environnement sans contrainte il sera en mesure de faire appel à ses compétences et prendre les bonnes décisions. Cela s’explique par le fait que notre cerveau « émotionnel » et étroitement lié à notre cerveau « rationnel ». Ainsi, instaurer un climat de confiance basé sur l’honnêteté et l’écoute active permet aux membres de son équipe de révéler le meilleur d’eux-mêmes contribuant de cette manière à augmenter l’intelligence collective du groupe.

Et, une communication basée sur les émotions aura également l’avantage de mobiliser son équipe. Plusieurs études ont mis en évidence le lien étroit entre l’émotion et la prise de décision*. L’intelligence émotionnelle nous explique que nous faisons appel à notre cerveau « émotionnel » au moment de passer à l’action. Ainsi un leader réussira à susciter l’envie de ses collaborateurs à converger vers une stratégie commune et de donner le meilleur d’eux-mêmes s’il leur parle de ce but avec émotion.

sdsd

Le leadership de demain devra être participatif et tourné vers une réussite collective. Pour remplir pleinement leurs missions, les leaders de demain  devront être honnêtes envers eux-mêmes et leurs collaborateurs, ils devront adopter une communication basée sur le respect des individus et la volonté d’être juste en toute circonstance. Ils devront également oser partager leurs émotions afin d’éveiller chez leurs collaborateurs l’envie de donner le meilleur d’eux-mêmes pour atteindre un but commun.

*(Bechara, 1998 ; Damasio, 1995 ; Scherer, 2001)

qsfsd

Laura Novita – Consultante en Image & Communication

SDS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *